Cas d’école : Procter & Gamble / WalMart

La notion d’Efficient Consumer Response (Réponse Optimale au Consommateur), est indissociable du cas de Procter & Gamble et WalMart. Et pour cause, cette notion qui s’est exportée à travers le monde des affaires dans les années 90s est né d’une expérience lancée par ces deux entreprise. Pour en comprendre les tenants et aboutissants, il est intéressant de se pencher sur le cas en question.

Il faut savoir que la relation entre Walmart et Procter & Gamble était une relation de détaillant et de fournisseur. Chaque entreprise étant une corporation de grande envergure, employant des centaines ; voire des milliers de personnes. Sans oublier qu’à cette date Walmart comptait déjà des centaines de points de vente à travers les Etats-Unis. Il n’est donc pas surprenant que dans un tel contexte, les entreprises aient un mal fou à collaborer efficacement. Mauvaises commandes, soucis administratifs, retards de livraison et trous noirs de communication… autant de soucis qui entravaient considérablement la relation entre les deux entreprises.

L’idée a donc été émise, de placer un employé de Procter & Gamble au sein des équipes de Walmart. Cet employé serait donc chargé de transmettre à son entreprise, les informations pertinentes afin de garantir une meilleure gestion de leurs commandes de fourniture de matériel et de produits. Le succès est presque instantané, et la démarche du partage d’information et de la gestion collaborative des approvisionnements, est ensuite reproduite par différentes entreprises auprès de leurs détaillants. Très vite, la notion de Efficient Consumer Response est développée et devient ainsi un des piliers de la supply chain moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *